Libertya memory, lys rosa grey hiveria. Fora mia.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RACE ― Chamans (menaj ä feir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Inkessa
Sagesse des Glaces
Sagesse des Glaces
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: RACE ― Chamans (menaj ä feir)   Ven 22 Aoû - 23:02

Les chamans sont le peuple le plus jeune des terres du Yin et du Yang, créés par la magie d'une déesse et d'un souverain. Ils sont considérés comme la passerelle entre le monde des vivants et celui des morts et sont, en quelque sorte, complémentaires des ombres. N'ayant aucun rôle dans le processus de la vie et de la mort, ils sont ceux qui accompagnent les esprits des personnes défuntes après leur mort, qui les aident et les comprennent. Ils n'ont donc aucune connexion avec les âmes. Personne ne peut naître chaman, on le devient. Chaque chaman possède un physique particulier et chacun d'eux est accompagné de ce que l'on appelle un esprit compagnon. Si le monde pourrait croire que les chamans n'ont aucun rôle précis à jouer, du fait de la jeunesse de la race, il n'en est pourtant rien. Les secrets liés à cette race n'ont juste pas encore été découverts.




Informations utiles




Création de la race : Lors de l'ère du fléau des maudits.
Grands événements historiques : Durant l’ère de la Renaissance du Dieu Roi, la race des Chamans fut pour la première fois gouvernée par un homme, unique, souverain du peuple. A cette occasion, les Maîtres Chamans, qui jusqu’à présent s’occupaient de transformer ceux qui le désiraient, furent astreints de ne plus utiliser leurs dons sans l’accord du roi. Après le Conseil des Chefs qui devait sceller une nouvelle période funeste, le Maître des Esprits annexa le phare abandonné pour des raisons non connues du grand public. L’ère avançant vers un chaos sans nom, les esprits revinrent à la vie, la puissance chamanique alors au plus bas. Seulement, l’ère fut aussi fructueuse en découvertes car l’Au Delà fut révélée à un groupe d’aventuriers, terre existant depuis des ères et des ères et depuis longtemps oubliée. Au sein même de l’Au Delà, l’illustration des Ætheri de la vie et de la mort s’imposa aux Chamans les plus puissants, révélant ainsi les fondements d’un culte bien plus ancien que la race elle-même.
Espérance de vie : Tout dépend du niveau du chaman mais approximativement une centaine d'années. Certains ont atteint l'éternité.
Nombre approximatif : La race étant jeune, il doit y en avoir environ cinq cent.
Les pouvoirs de base :

La fusion des deux esprits
L'arme de l'esprit
La séparation de l'esprit


Les spécialités à favoriser : Force et magie
Lieu(x) de la race : Le phare abandonné et l'Au Delà
Monopole économique : /
Chef de race actuel : Jun Taiji
Médiateur(s) des morts joueurs :

Ena : -
Dyo : -
Tria : -
Tessera : -
Pente : -
Exi : -
Septemvrios : -


Anciens chefs de race connus :

Aucun



Hiérachie


Les chamans sont une race à part, partagée entre le monde des vivants et celui des morts bien plus que les ombres. Si le royaume des abîmes est le lieu où les âmes sont recyclées, où les esprits sont relâchés sur les terres du Yin et du Yang, les chamans ne se préoccupent nullement de la partie technique de la vie et de la mort. Non, ils se réunissent autour des esprits, ils les comprennent et obéissent à celui que l'on appelle le maître des esprits, souverain incontesté et respecté. Il est le roi de l'Au Delà, son gardien suprême. Ainsi, si la race des chamans est constituée en monarchie, c'est plus par raison que par peur que ses membres désobéissent au roi.

¤


Un chaman nouvellement transformé est appelé ami des esprits (niveau 1). Il vient tout juste d'ouvrir les yeux sur la réalité du monde qui l'entoure, un monde dont une grande partie lui était jusque là invisible. Il est encore quelque peu apeuré de voir les esprits gesticuler parmi les vivants, des centaines et des centaines d'esprits. Il doit s'habituer à son nouveau statut, à ses nouveaux pouvoirs, et, surtout, trouver l'esprit qui sera son esprit compagnon. Il faut dire qu'un chaman ne possédant pas d'esprit compagnon est en danger à cause de sa relative faiblesse. Le fait de voir l'invisible lui demande beaucoup d'énergie et sa transformation a déjà puisé dans ses réserves ce qui l'a d'autant plus affaibli.

Une fois son esprit compagnon trouvé, le chaman devient ce que l'on appelle un moine (niveau 2). Il faut savoir déjà que c'est un honneur pour un esprit d'être choisi en esprit compagnon et que, à ce niveau, l'esprit du chaman sera visible pour tous les mortels du monde. Il ne pourra cependant être entendu que par son chaman et les autres personnes aptes à pouvoir l'écouter (ce qui est très rare). Cette visibilité de l'esprit compagnon est possible car le chaman et lui ont réussi à trouver une certaine harmonie. A ce stade, le chaman ne fait que découvrir un peu plus le monde, commençant à être très intéressé par les esprits. Cela dit, il ne se pose pas encore de questions concernant la vie de ces derniers. Il est plutôt intéressé par ce que fut leur passé et il va commencer à fusionner avec les esprits quelconques pour pouvoir les aider à finir ce qu'ils n'ont eu le temps d'accomplir dans leur vie si cela en vaut la peine aux yeux du chaman.

Lorsque le chaman a accompli quelques missions pour les esprits, il devient spiritualiste (niveau 3). Il peut alors communiquer de plus en plus clairement avec les esprits et parfois même, faire entendre les voix des morts aux individus lambdas. Cela dit, ce stade est plutôt important dans la vie du chaman puisque ses actions dans le but d'aider les esprits vont déterminer son alignement. S'il commet des crimes pour venger des esprits, alors il deviendra progressivement maléfique et aura bien plus de chances de se faire posséder par un esprit parasite. S'il contribue simplement à remettre les affaires de l'esprit en ordre ou à faire de bonnes actions en général alors il tendra vers le bien et les esprits parasites auront tendance à éviter le chaman, bien que cela puisse, au contraire, représenter un défi qu'ils voudront relever. Quoi qu'il en soit, à ce stade, le chaman va commencer à réaliser que le nombre d'esprits présents dans le monde est inférieur à ce qu'il devrait être. Il va donc partir en quête de quelque chose, même s'il ne sait pas vraiment quoi. Les esprits ne semblent pas disposés à lui donner des informations. A ce stade, le chaman peut, s'il le souhaite, avoir un deuxième esprit compagnon.

Un chaman qui commence le long voyage ayant comme base son interrogation se fait appeler grand chaman (niveau 4). Son niveau de communion avec les esprits est tel que ses esprits compagnons, en plus d'être vus par tous les mortels peuvent également être entendus par eux directement. Il va alors découvrir quelque chose de spécial, quelque chose à laquelle il n'avait pas accès auparavant : le chaman va voir son pouvoir de fusion des deux esprits évoluer et devenir également un pouvoir de fusion avec le monde des esprits. Il pourra alors changer de dimension pour se rendre dans celle des esprits. Lorsqu'il fera cela, il ne pourra plus rien touché du monde réel, ni même être vu mais il obtiendra la faculté d'interagir avec les morts, de les toucher, de parcourir un monde qui, jusque là, ne semblait pas être tangible. Le monde qu'ils voient est en couleur et est une réalité altérée. En effet, le chaman verra des constructions et des zones qui, dans un temps révolue, étaient comme cela, et pourra interagir avec. Des ruines d'un village, des forêts aujourd'hui dévastées... Cependant, il ne peut rester indéfiniment dans cette réalité altéré car, comme un rêve, son corps le "réveille", et ramène l'esprit du chaman dans le monde réel. Pas de mort possible dans ce monde là. Ce que cherche le chaman va être de plus en plus précis et les esprits vont commencer à lui parler d'un lieu, de leur lieu. Seulement, ils ne l'aideront pas plus que cela, le laissant chercher seul.

Le chaman qui atteint l'Au Delà est appelé médiateur des morts (niveau 5). Il existe sept médiateurs des morts : Ena, Dyo, Tria, Tessera, Pente, Exi et Septemvrios. Les médiateurs des morts ont une facilité déconcertante à se fondre dans l'un ou l'autre des mondes. De plus, ils sont les gardiens de l'Au Delà. Leur mission est de veiller au flux d'esprits sur les terres du Yin et du Yang et de garder ce lieu en parfait état. Ils doivent également contrôler qui entre dans l'Au Delà afin d'éviter que celui-ci périsse comme autrefois. Les médiateurs des morts sont les successeurs des gardiens immortels mis en place par les dieux il y a de cela des siècles et des siècles, gardiens immortels dont personne ne sait grand chose. Quoi qu'il en soit, pour éviter toute dérive, ils doivent être sept pour ouvrir l'Au Delà à « un mortel » et l'un d'eux devra accompagner ce dernier durant toute sa visite. Un médiateur des morts peut avoir un troisième esprit compagnon s'il le souhaite, chose qui lui sera utile dans sa mission. Il faut savoir que le chaman, à ce stade, a de très grosses responsabilités car il est lié à l'Au Delà mais doit passer un temps certain dans le monde des vivants s'il ne veut pas être définitivement transformé en esprit et, au contraire, passer un temps certain dans le monde des morts s'il ne veut pas perdre pour toujours la possibilité d'y entrer. Cela est un héritage des gardiens immortels, pour rappeler ce qu'il s'est déjà passé. Si un médiateur des morts disparaît et n'est pas remplacé avant un temps certain, alors l'Au Delà laisse s'échapper tous les esprits.

Enfin, en haut de la hiérarchie se trouve le plus puissant chaman : le Suprême de l'Au-Delà ou Maître des Esprits(niveau 6). Le maître des esprits est éternel autant dans sa forme vivante que dans sa forme d'esprit. Il est en quelque sorte le huitième gardien de l'Au Delà et en connait tous les secrets. Il peut, et c'est ici un très grand pouvoir, faire en sorte que les esprits puissent prendre un aspect tangible. De ce fait, il possède en quelque sorte la plus grande armée de toutes les terres du Yin et du Yang, une armée dépassant de loin le nombre d'habitants total présents sur ces dernières. Néanmoins, dès qu'un esprit est touché par le corps d'un vivant, il rejoint l'Au Delà immédiatement. Le maître des esprits contrôlent donc les esprits des morts, bien qu'il ne puisse les retourner ni contre les ombres, ni contre les maîtres du temps, ni contre les dieux. Le premier esprit compagnon du souverain est considéré par les autres esprits comme un roi également, respecté par ces derniers. Il peut, s'il ne l'a pas acquis en tant que médiateur des morts, posséder un troisième esprit compagnon.



Clefs de compréhension



Une race jeune : Les chamans sont apparus à l'ère du fléau des maudits, ce qui en fait la plus jeune race des terres du Yin et du Yang. Ils furent l'idée d'un démon qui s'allia avec une déesse pour faire naître ses projets. Cependant, bien que le hasard d'une rencontre fut la seule explication pour certains, pour d'autres, les chamans ne sont pas nés par hasard. Blacky, ancien monarque démoniaque, et Mitsuko, alors déesse de la justice, ont toujours été attirés par la mort et ses mystères. Aussi, il est à parier que les deux scientifiques connaissent bien des choses non encore révélées. Les chamans sont une race mystérieuse, peu peuplée, mais qui a (ou aura) un grand rôle à jouer.

Devenir chaman : Personne ne peut naître chaman. Certains individus voient les esprits à la naissance ou les entendent mais cela s'arrête là. Chaman est un véritable don mais également une sorte de malédiction car il faut porter le poids de la vision et de la compréhension de ceux qui, un jour, ont vécu. Pour le devenir, il faut rencontrer ceux que l'on appelle les maîtres chamans. Ce sont ces derniers qui rendront possible la transformation. Néanmoins, si aucun maître n'est disponible, alors il est dit qu'il existerait un autre moyen, un moyen plus difficile : se rendre au temple des esprits et rencontrer Kaa. Quoi qu'il en soit, la cérémonie est toujours la même. Le maître chaman s'assure du choix éclairé de l'individu avant de réciter les formules de transformation : « Moi, - nom de la personne -, ton maître, en ce jour je te fais devenir l'un des médiateurs entre le monde des vivants et celui des morts. Je t'offre les dons qui te permettront le contrôle de ces derniers. A cet instant, tu deviens et tu resteras chamans. Par ce tatouage, tu acquiers tes pouvoirs et ton ethnie. ». A la suite de cette cérémonie, l'individu sera chaman et devra se lancer dans ce que l'on appelle la première fusion. Quoi qu’il en soit, depuis l’avènement du premier souverain de la race chamanique, il est préférable de passer par lui pour une transformation afin de préserver au mieux les secrets de la race.

Les maîtres chamans : Un maître chaman ne peut être qu'un Aether, qu'un maître du temps, qu'un souverain ou un ancien souverain. Ils sont ceux qui ont acquis le pouvoir de transformer n'importe quel individu en chaman. Par ce statut, ils peuvent voir et communiquer avec les morts. La liste des maîtres chamans se trouve dans ce sujet : ICI. Vous devrez les contacter pour que l'un d'eux vous fasse passer un test de 4 messages minimum dans lequel il vous transformera en chaman. Le maître chaman reste lié au chaman durant toute son existence. Il est son guide, celui qu'il va interroger s'il a des questions, celui vers lequel il va se réfugier en cas de danger. A noter que les chamans niveau 5, les médiateurs des morts, ainsi que le souverain, peuvent également former de nouveaux chamans.

La première fusion : Cette cérémonie se fait seul. En effet, le nouveau chaman, sans doute déboussolé par l'apparition de tous ces esprits, va devoir en choisir un qui sera son allié, son premier esprit compagnon. Aussi, il ne sera considéré comme véritablement chaman quand il aura réussi à fusionner avec cet esprit qui le suivra partout par la suite. Les sensations sont souvent étranges car deux esprits se placent dans une seule âme et des pouvoirs que le chaman ne maîtrisait pas jusque là vont lui être accessibles. La première fusion ne dure guère longtemps, l'âme du chaman rejetant l'esprit au bout d'un certain temps. Pour l'acquérir, il faut faire un libre.

Une physionomie particulière : Les chamans ressemblent à des humains mais ont quelques particularités qui font que l'on peut les reconnaître aisément. Tout d'abord, chaque chaman possède une mèche blanche qui apparaît lors de sa transformation. Ensuite, toujours lors de cette même transformation, ses yeux et sa peau deviennent plus clairs que ce qu'ils étaient auparavant. Une sorte d'aura mystérieuse entoure l'individu et les personnes le croisant ont souvent l'impression que ce dernier voit autre chose que la réalité, ce qui est vrai. Car un chaman peut fixer un endroit qui semble aux autres vide mais qui, en fait, est « habité » par un ou plusieurs esprits. En plus de cela, chaque chaman possède un tatouage qu'il a aussi obtenu lors de sa transformation. C'est d'ailleurs ce tatouage qui est source de ses pouvoirs.

Les esprits : Tout d'abord, il faut savoir qu'en chaque être se trouve une âme qui contient un esprit (si vous voulez en savoir plus, la fiche des ombres est plus complète en ce qui concerne l'âme). Si l'âme peut être représentée comme un carton, l'esprit, lui, peut l'être comme les affaires contenues dans ce carton. L'âme ne sert qu'à porter l'esprit. L'esprit représente la personnalité d'une personne et se construit tout au long de la vie. Ainsi, un enfant nouveau né aura une âme presque vide et un vieillard de plus de trois cent ans aura une âme pleine de son esprit. A la mort, les ombres séparent l'âme et l'esprit. L'âme est recyclée afin de pouvoir façonner d'autres individus, afin de pouvoir porter un nouvel esprit. Quant à l'esprit, celui-ci est relâché sur le monde, invisible et inaudible pour le commun des mortels. L'esprit ne peut en aucun cas intervenir dans le monde des vivants, il est ce qu'une personne a été jadis et peut simplement observer les mortels et les immortels. L'esprit garde le physique de la personne décédée mais est bien plus fade que cette dernière. L'esprit est souvent blanc mais certaines couleurs peuvent ressortir des habits de ce dernier.



Passerelle entre le monde des morts et celui des vivants : Les chamans sont appelés ainsi car ils communiquent et voient les esprits. De ce fait, ils peuvent être messagers de leurs dernières volontés ou l'instrument de leurs vengeances. Autant dire qu'un chaman n'a pas intérêt à aller dans de telles extrémités puisqu'il peut se perdre lui-même. Il n'est d'ailleurs pas rare qu'un chaman de faible niveau qui s'amuse à trop fusionner avec des esprits maléfiques ou bénéfiques change de personnalité ou oublie réellement qui il est, prenant alors l'identité de l'esprit parasite. Quoi qu'il en soit, un chaman peut interagir avec les esprits à haut niveau, les toucher, leur parler, communiquer et se fondre dans leur monde, devenant alors intouchable pour les mortels tout comme il ne peut plus lui-même les toucher. Néanmoins, le monde des morts est un monde mystérieux qui réserve bien des secrets.

Les esprits parasites : Les esprits parasites sont ceux des grands de ce monde aujourd'hui éteints. S'ils sont sans danger en temps normal, le fait qu'il puisse fusionner avec certains chamans les rend plus forts et il arrive qu'ils parviennent à contaminer l'âme du chaman qui reçoit l'esprit hôte comme esprit de départ. Dans ce cas, le chaman oubliera alors quelle est sa véritable identité et pensera être l'esprit parasite. Même si cela n'est jamais arrivé, il est très difficile pour l'esprit d'un chaman de faible niveau de pouvoir reprendre le dessus sur l'esprit parasite. C'est une sorte de guerre mentale qui peut amener à la destruction de l'un ou de l'autre des esprits, le plus fort mangeant le plus faible. Si cela se produit en faveur de l'esprit parasite, alors il perdra ses pouvoirs pour adopter ceux du chaman. La personnalité de l'esprit parasite dominera éternellement, l'esprit du chaman détruit.

La fusion des deux esprits : La fusion des deux esprits est le pouvoir permettant au chaman de fusionner avec les esprits et, plus particulièrement, avec son esprit compagnon. Lorsque ceci se produit, les points de spécialité de l'esprit et du chaman s'additionnent et le chaman perd ses pouvoirs pour prendre ceux de son esprit, ayant alors cinq pouvoirs. Une fois la fusion terminée, le chaman récupère ses pouvoirs, de même pour l'esprit, même s'il ne peut pas les utiliser à cause de son état. Pendant la fusion, le chaman et l'esprit ne font qu'un et il serait complexe d'expliquer la relation qui les lie tant elle est indescriptible. Il s'agit d'une sorte d'impression d'être un tout composé pourtant de deux êtres.

L'arme de l'esprit : L'arme de l'esprit s'apparente un peu à la fusion des deux esprits sauf que l'esprit fusionne avec l'arme du chaman. Si le chaman utilise ce don, il n'aura alors plus qu'un pouvoir très puissant qu'il tirera de son arme. Ce pouvoir est appelé « pouvoir spécial de l'esprit » qui ne peut être utilisé que sous cette forme, celui-ci étant inopérant lors de la fusion des deux esprits.

La séparation de l'esprit : La séparation de l'esprit permet au chaman de faire sortir son esprit de son corps. Sous cette forme, il deviendra impuissant et invisible pour le commun des mortels à l'image des fantômes. Cependant, il sera visible par les esprits eux-mêmes, les autres chamans, les ombres et les personnes ayant la capacité de voir les morts. Ce pouvoir permet au chaman de voyager à travers le monde sous une forme d'ectoplasme, ne ressentant pas la faim ni la douleur. Néanmoins, ceci est dangereux car si l'esprit ne ressent rien, le corps laissé à l'abandon, comme mort, pourra subir les dégâts de l'absence de l'esprit. De plus, une personne mal intentionnée pourra profiter de l'occasion pour attaquer le corps ou en prendre possession. C'est pourquoi les chamans usant de ce pouvoir demandent souvent à leur esprit compagnon de prendre possession de leur corps en attendant. A haut niveau (4), le chaman peut créer une copie de son esprit qui agira mécaniquement dans son corps pour le faire un minimum vivre.

L'esprit compagnon : L'esprit qui se fait appeler ainsi est l'esprit qui a été choisi par le chaman pour fusionner avec lui. Le premier esprit est celui de la première fusion mais, en tout, le chaman peut posséder trois esprits compagnons qu'il acquiert tout au long de son évolution. Être un esprit compagnon est un honneur pour un esprit puisqu'il peut être vu et, quand le chaman a un plus grand pouvoir, être entendu par tous les vivants. De plus, lorsqu'il fusionne avec le chaman, c'est un peu comme s'il avait de nouveau la possibilité de vivre, pouvant utiliser les dons qui furent jadis les siens. Enfin, il obtient la sécurité puisque aucun autre chaman ne peut entrer en fusion avec lui contre son grès. Il appartient au chaman dont il est le compagnon, c'est tout.

L'Au Delà : L'Au Delà est le monde où étaient enfermés les esprits jadis. Créé par le dieu de la mort et celui de la vie, il s'agit en réalité d'une ville immense et de ses alentours, une ville qui se situe dans un autre espace que celui des terres du Yin et du Yang, dans une autre dimension à laquelle seuls les esprits ont accès. C'est pour cette raison que nul ne peut interférer avec les esprits des morts et qu'ils ne peuvent pas non plus agir dans le monde des vivants. Oubliez donc les absurdités qui racontent ici et là qu'un esprit a fait bouger un objet pour faire peur à quelqu'un, c'est totalement faux. Ils ne peuvent le faire, de même que les vivants ne peuvent prendre le contrôle des esprits des morts s'ils ne sont ni chaman, ni ombre, ni Aether. L'Au Delà est donc le monde qui contenait, à la base, tous les esprits des morts. Cependant, celui-ci fut partiellement détruit et depuis, abandonné (cf « pour aller plus loin »). Si beaucoup d'esprits y restèrent parce qu'ils s'étaient attachés à cet endroit sans l'ombre d'un vivant, certains préférèrent partir pour errer sur les terres du Yin et du Yang, toujours dans l'autre dimension mais entre les vivants. L'Au Delà est donc un endroit spécial, gardé par les médiateurs des morts et le maître des esprits. Quiconque pénètre dedans ne doit absolument rien manger ou boire car, sinon, il y reste enfermé pour toujours, perdant son enveloppe mortelle pour devenir, lui aussi, un esprit. Cela dit, dedans sont entreposés trois artéfacts : l'épée d'éternité, qui permet à qui la touche de devenir éternel, le miroir de la vérité, qui permet à qui regarde dedans d'acquérir le don de savoir combien de temps il reste à vivre à un individu et, enfin, la plume du phénix, qui permet à qui la touche de ramener n'importe quel individu à la vie et ce, quelque soit le moment de sa mort. Cependant, seuls les plus puissants chamans peuvent pénétrer dans l'au delà et l'accès aux vivants est limité et terriblement dangereux et encadré.




Pour aller plus loin



La déchéance de l'Au delà et la fin des gardiens immortels.



L'Au Delà fut créé par le dieu de la vie et celui de la mort afin que les esprits ne se promènent pas parmi les vivants. Oh bien entendu, aucun esprit ne pouvait déjà à l'époque les côtoyer de façon tangible mais il était certain que leur présence pour les dieux était problématique car la distinction entre vivants et morts était difficile à faire. Parmi les mortelles furent choisis sept gardiens : Daniel, Ezechiel, Mickaël, Azraël, Amiel, Noël et Myrielle, cette dernière étant la seule femme du lot. Ces mortels avaient tous un lien avec la mort, attirés inexplicablement par cette dernière. Ils n'étaient que des humains mais de leur corps se dégageait quelque chose d'étrange, quelque chose d'effrayant. La légende raconte qu'ils pouvaient voir combien de temps il restait à vivre à chaque personne, qu'ils pouvaient ramener quiconque à la vie et, enfin, qu'ils étaient éternels. Ces êtres éternels furent érigés en gardiens immortels. Ils étaient sans doute semblables à des dieux mais quelque chose faisait leur faiblesse : si jamais ils sortaient un jour trop longtemps de l'Au Delà, alors ils perdraient leur immortalité, leur mémoire et deviendraient quelque chose d'autre, pas humain ni esprit, un statut entre les deux. Cela ne devait se réaliser, bien entendu, les dieux ayant tout prévu. Chacun des élus eut le choix de prendre l'apparence de son choix, certains choisissant le physique rêvé alors que d'autres prenaient une apparence effrayante. Ils devaient donc garder l'Au Delà, s'assurer qu'aucun esprit n'en sorte et, également, construire des infrastructures nécessaires à la vie de ces derniers. Ainsi, une véritable ville naquit, une ville avec ses environs, tout ceci créé dans l'immatérialité pour les vivants, invisible à leurs yeux. Seuls les morts pouvaient toucher l'Au Delà car il était fait de la même matière qu'eux, une matière semblable aux rêves. Ainsi, ils pouvaient vivre, manger, avoir une vie sociale, loin du monde des vivants. Bien sûr, personne ne savait rien de l'Au Delà avant de mourir et personne ne pouvait communiquer d'informations sur lui une fois mort. Cela dit, à cause d'un dieu trop bavard qui en avait parlé une fois à l'un de ses fidèles, le monde des esprits tomba dans la connaissance des mortels des siècles et des siècles après sa création à cause d'un livre écrit par le dit fidèle. Ce fut pendant l'ère du Yin et du Yang et l'apparence des sept gardiens fut découverte en même temps que le reste. C'est à cette époque qu'une femme esseulée s'y intéressa de plus près, constatant avec étonnement que l'un des gardiens ressemblait comme deux goûtes d'eau à son amant, celui qui était parti pour un monde appelé « l'ombre du cœur », à la recherche de son frère. Bien. Puisqu'il l'avait abandonné, alors elle prendrait le contrôle de ce gardien afin de le remplacer auprès d'elle. Elle devait le trouver, lui et un moyen de l'enfermer.

On ne sut jamais comment elle fit mais elle arriva à capturer et à retenir prisonnier le gardien du nom d'Ezechiel. Il était identique à son amant, en tout point, mais, malgré ses questions, il refusa de parler. Avait-il simplement croisé ce dernier quelque part et avait copié son apparence parce qu'elle lui plaisait? Le mystère restait entier et, bientôt, il ne fut plus guère question de cela car Ezechiel oublia qui il était, qui il était et ce qu'il faisait là. Il ouvrit les yeux un matin, n'ayant que cette femme comme seul repère. Elle lui dit qu'elle l'avait créé pour remplacer l'homme qui était parti et elle l'hypnotisa le temps de trouver de quoi le faire sien à jamais. La suite est une autre histoire et n'intéresse en rien les chamans. Ce qui est important c'est le sort que connu l'Au Delà, monde construit pour être sauvegardé par sept gardiens, monde qui n'avait plus que ces derniers pour être maintenu, les deux dieux l'ayant créé annihilés depuis bien longtemps. Contre tout attente, l'équilibre ayant été brisé par l'absence d'un gardien, la barrière qui retenait les esprits dans cet espace céda sans que les six gardiens restant ne puissent rien faire et ils disparurent en même temps que les esprits se répandaient sur le monde. Beaucoup restèrent dans l'Au Delà, continuant à y vivre, mais d'autres préférèrent se répandre sur les terres du Yin et du Yang et observer les vivants avec envie.

Alors même si le monde croit que la race des chamans fut une création sans trop d'importance, au contraire, elle en a une : restaurer l'équilibre, prendre soin de l'Au Delà et être la passerelle entre le monde des morts et celui des vivants.


Ceux que l’on nomma les esprits parasites.


Bien avant que le système de l’Au Delà ne soit mis à mal, bien avant que l’endroit ne soit redécouvert, les gardiens immortels gardaient ce lieu aux mille mystères, régulant le flux d’esprits s’y trouvant avec une minutie exemplaire. Néanmoins, parfois, certains esprits contrevenaient aux lois régissant les Terres du Yin et du Yang, pouvant entrer en contact avec le monde des vivants. Jamais aucun d’eux n’eut la force de faire se mouvoir un objet solide mais leur silhouette apparaissait parfois dans les reflets renvoyés par les miroirs ou venait hanter les songes des mortels. Il fut bien vite constaté que ces esprits, plus puissants que les autres, appartenaient en réalité à d’anciens souverains ou Grands de ce monde, personnes ayant existé jadis et dont la magie était des plus grandes. S’ils n’étaient pas foncièrement maléfiques, leur objectif devint limpide quand l’un d’eux réussit à « contaminer » l’âme d’un mortel, étouffant l’esprit se trouvant dans cette dernière afin de prendre sa place. Personne ne sut comment l’esprit, par sa simple volonté, put fusionner avec l’âme de l’individu mais un constat fut rapidement établi : tous ces esprits obtenaient ce pouvoir après avoir hanté suffisamment les rêves et le quotidien d’un même mortel. C’est à partir de ce moment précis que ces esprits furent appelés, par les gardiens immortels, seuls détenteurs de la vérité, des « esprits parasites », s’accrochant à une âme déjà liée à un esprit, annihilant complètement ce dernier si celui-ci s’avérait être trop faible. Ainsi, dans le monde, plusieurs individus changèrent du jour au lendemain, adoptant des comportements inhabituels ou se révélant avoir des facultés étonnantes sans que personne ne puisse rien faire. De nombreux groupes furent formés, vendant des remèdes miracles qui s’avéraient aussi infructueux qu’était grande la somme demandée. Parfois, les esprits parasites se plaisaient à jouer le jeu mais ils restaient les seuls maîtres du corps. De nombreux travaux sur le phénomène relatèrent de possibles causes mais aucun ne mentionna la présence d’esprits, ces derniers étant méconnus du grand public. Néanmoins, quelque chose revint sans cesse. En effet, lorsque la personne était placée devant un miroir, alors son reflet ne correspondait pas à sa silhouette, prenant celle d’un tout autre individu.

A l’époque, les Chamans n’existaient pas encore mais les esprits parasites qui les tourmentent de nos jours, eux, ont toujours opéré, plus ou moins silencieusement, s’offrant une seconde existence en annihilant celle d’autrui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://libertya.forum-canada.com
Inkessa
Sagesse des Glaces
Sagesse des Glaces
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: RACE ― Chamans (menaj ä feir)   Ven 22 Aoû - 23:06


Comme chacun le sait, les chamans représentent le peuple le plus récent que les terres du Yin et du Yang ait connu. Malgré l'éparpillement général de la population dans les différentes contrées, deux tribus ont réussi à se constituer, la tribu Alsea et la tribu Raoni, chacune vivant sur des modes de vie différents mais regroupant la plupart des chamans. Ainsi, la tribu Alsea honore le plus souvent la vie alors que la tribu Raoni honore, quant à elle, la mort. A elles deux, elles forment un tout, représentant le cycle de la vie. Soumises aux volontés du maître des esprits, elles l'honorent lui et son esprit compagnon dans différentes cérémonies auquel le souverain se doit de participer. Adhérer à ces tribus quand on ne fait guère partie de ses membres fondateurs demande une épreuve, des sacrifices et une adhésion presque sectaire aux pratiques de la tribu. Un chaman ne peut faire partie des deux à la fois, il doit choisir ce qu'il souhaite honorer, la Vie ou la Mort. Néanmoins, s'il quitte l'une, il peut entrer dans l'autre et vice versa. Aucun Homme n'est obligé d'y adhérer mais s'il reste un chaman sans appartenance, sa parole ne sera guère entendue par les membres des deux tribus, représentant une large majorité chamanique.

Les membres des deux tribus ne sont guère sédentaires, ils se déplacent sur toutes les terres du Yin et du Yang, faisant escale ici et là pour célébrer leurs Dieux, le maître des esprits et les esprits en général. Chaque personne composant le groupe est libre de ses relations, libre d'aller et venir mais doit veiller à assister à toutes les fêtes. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, les médiateurs des morts ne sont pas à la tête des tribus. En effet, ce sont des chamans élus, souvent Grands Chamans, que l'on dit choisis par les Aetheri afin de guider les autres sur le droit chemin. Néanmoins, les médiateurs des morts choisissent comme tous les autres la tribu à laquelle ils souhaitent adhérer s'il est de leur vœu de s'y mêler. Appartenir à une tribu c'est aussi croire en un Aether et aux dieux en général. Les cultes autres des personnes composant la tribu sont libres et non surveillés mais le Dieu représentant la tribu devra être respecté avec les plus grands égards. Ainsi, les membres devront, au minimum, croire en cet Aether.

Il est d'ailleurs rare que les chamans ne croient pas aux Dieux, sages de la communication qu'ils entretiennent avec les esprits des terres du Yin et du Yang. Il est également rare que des chamans osent prétendre être plus puissants que les Dieux. Au contraire, le culte est omniprésent et l'on attribuera facilement tel ou tel événement glorieux ou funeste au bon vouloir des divins. Les chamans appartenant aux tribus sont également initiés à des pratiques visant à percevoir les signes des divinités et des substances hallucinogènes sont souvent inhalées afin que la perception puisse survenir. Il est dit que la voix des Aetheri ne peut parvenir que dans un état second, une sorte d'état de transe que pratiquent les deux tribus à des buts différents.

Pour entrer dans une tribu, il faudra faire un rp de 1800 mots qui expliquera votre adhésion à la tribu et votre initiation aux pratiques de cette dernière.


RAONI

La tribu Raoni est celle qui est rattaché à la vie et, par conséquent, à son Aether. Si les membres de la tribu s'habillent de façon standard lorsqu'ils ne se réunissent pas, les costumes traditionnels des jours de célébration se composent essentiellement de peaux d'animaux, de plumes et d'un maquillage tout à fait spécial dont les plus anciens chamans ont la connaissance absolue. Aussi, ce sont souvent eux qui recouvrent le visage des plus jeunes. Le maquillage est différent selon la cérémonie ou l'occasion.

Malgré le fait que la tribu Raoni vénère le dieu de la vie, il n'est pas rare d'assister à des fêtes spéciales où certains « élus » sont choisis pour se battre à mort. Il faut comprendre que la « vie » et la « mort » n'ont pas la même signification pour les chamans que pour le commun des mortels. La vie s'éteignant dans le monde matériel, elle se poursuit dans le monde immatériel. C'est un honneur pour un chaman de participer à ces rixes, d'autant plus que les membres composant la tribu sont souvent les plus puissants de tous physiquement. La sueur ne leur fait pas peur, ni la semi-nudité. Bien souvent, un grand feu précède la fête, un feu autour duquel les chamans dansent au son d'instruments fabriqués avec de la peau, de la corde et du bois. Puis vient le combat. Aucun des élus n'a peur de mourir car chacun sait que si son heure arrive, ce sera parce que les dieux l'auront voulu. Les corps de ceux qui ont péri sont recouverts d'une substance noire avant qu'ils ne soient jetés dans le feu. Alors, quiconque inhale la fumée se verra apparaître les volontés des divins sous les traits de symboles que les anciens seuls savent décrypter. Il est à savoir que les symboles sont les mêmes pour les deux tribus, leur sens peut légèrement changer dans certains cas mais globalement, il reste identique.

/!\ Le passage ci après peut choquer la sensibilité des plus jeunes /!\


Pour honorer le Dieu de la Vie et surtout pour perpétrer la race, les membres de la tribu pratiquent une coutume qui peut sembler quelque peu dérangeante pour les oreilles prudes mais qui est bien un culte comme un autre. Aussi, après avoir dansé pendant des heures et fumer une herbe bien spéciale que l'on appelle « L'herbe de vie » ils s'adonnent à l'acte charnel. L'herbe de vie donne aux hommes la force et aux femmes la fécondité totale. Aussi, pendant que le peuple pratique, des femmes entourent le maître des esprits, enduisant son corps d'une huile prodigieuse avant de peindre sur sa peau des tatouages au hénné et de le conduire dans une tente réservée. Il est le seul homme à disposer de plusieurs femmes, les autres hommes devant partager avec les membres de la tribu, séduire et se laisser séduire. Quelques mois plus tard naissent les enfants de cette cérémonie, transformés en chaman dès le premier jour de leur existence. Ils sont l'espoir de la race, les plus à-même d'être en accord parfait avec les esprits qui les entourent, les plus pures, des enfants de l'Aether de la vie. Ceux du maître des esprits sont, en plus de l'éducation normale allouée à chaque enfant, amenés à pratiquer très tôt les différentes symboliques chamaniques. La place des enfants dans la tribu est très importante. Aussi, l'on attribut facilement à leurs rêves des signes prémonitoires.

/!\ Fin du passage /!\


Une pratique également courante dans la tribu Raoni consiste à célébrer le passage de l'état de vivant à l'état de mort. Ainsi, les esprits des défunts libérés de l'âme, contenue dans leur corps, par les Ombres sont ensuite « invoqués » par les chamans qui les intègrent dans leur nouveau cadre d'existence et fêtent avec eux ce renouveau, cette rupture menant à la continuité. Bien souvent, chacun des esprits nouvellement libérés de leur enveloppe charnelle sont appelés par les membres de la tribu afin de fusionner avec eux. La transe est de nouveau à l'honneur car fusionner avec des dizaines et des dizaines d'esprits est une épreuve physique qui trouble les sens et la signification même de l'identité de l'esprit originelle du chaman. Mais cette célébration est jugée importante pour renforcer l'esprit du chaman qui pourra de moins en moins, au fur et à mesure des pratiques, se faire contaminer par un esprit parasite. Souvent, après un certain nombre de fusions, les yeux des chamans deviennent totalement blancs, signe de l'état second dans lequel ils sont plongés.

ALSEA

La tribu Alsea est celle qui vénère le dieu de la Mort. Ses membres se reconnaissent facilement car ils portent le plus souvent des vêtements de peau et de plumes, comme ceux de la tribu Raoni, sauf qu'en plus de cela, leurs bijoux traditionnels sont faits d'os. Par temps froid, de la fourrure est rajoutée au dessus des vêtements. Les membres importants de la tribu peuvent être discriminés grâce au long bâton qu'ils ont toujours en leur possession. Les légendes racontent qu'il s'agit en réalité de l'union parfaite entre os et bois, l'objet attirant le plus souvent les corbeaux qui suivent l'heureux propriétaire de ce dernier. Nul ne sait la provenance du bâton mais on lui prête facilement des pouvoirs magiques et mystérieux.

/!\ Les passages qui vont suivre auront tendance à choquer les plus jeunes /!\


La tribu Alsea est très liée à la mort et ses us et coutumes sont teintés de sang. En effet, tous les soirs où nulle lune n'apparaît dans le ciel seront perpétrés des sacrifices en l'honneur de l'Aether les guidant. Ainsi, treize poules, treize chèvres et treize hommes seront mis à mort puis pendus par les pieds, le plus souvent à des branches d'arbres, la tête en bas. Les chamans ne restent jamais sur le territoire sur lequel se passe la célébration plus de deux jours. Le premier est guidé par des prières et la consommation d'alcool divers et de substance hallucinogènes qui guident vers les symboles envoyés par le dieu. Le second est le jour du sacrifice. Aussi, les membres importants de la tribu se réunissent pour créer de leurs bâtons une stèle sur laquelle la tête de chaque sacrifié sera posée avant qu'une masse s'abatte sur celle-ci. Les enfants de la tribu sont conviés à regarder, au même titre que les hommes et les femmes, car l'on prête à ces cérémonies des vertus d'apprentissage qui aideront l'enfant à se développer et à devenir un homme ou une femme à son tour. Le sang des sacrifiés est récupéré dans un bol dont chacun devra boire une gorgée en l'honneur des défunts et des esprits naissants.

Comme suggéré plus haut, les enfants ne sont en aucun cas privé de la vue du sang et de la mort. Au contraire, ils doivent l'affronter sans ciller pour devenir adulte. Tant qu'on les considères trop jeunes, ils ne prêtent foi à aucun dieu car les membres de la tribu souhaitent que leur consentement soit éclairé. Cependant, une fois le moment venu, c'est au maître des chamans de leur demander, yeux dans les yeux, leur souhait. Veulent-ils rester dans la tribu Alsea et vénérer le dieu de la mort, veulent-ils partir dans la tribu Raoni et vénérer le dieu de la vie ou veulent-ils être libérés de toute appartenance tribale ? Selon la réponse de l'enfant, le comportement du chef de race sera différent. Dans le premier cas, l'enfant devra partir seul à la recherche d'un homme ou d'une femme à sacrifier qu'il ramènera avant le ciel sans lune. Dans le second cas, l'enfant sera livré à la tribu Raoni et devra vivre sa première expérience charnelle après avoir goûté à « l'herbe de vie ». Dans le troisième cas, le maître des esprits entaillera sa paume de main afin que son sang coule dans la gorge de l'enfant. Le sang du roi est considéré comme présage de chance, bien qu'il soit aussi un moyen de conserver la loyauté de ses sujets car dans l'esprit chamanique boire le sang d'un homme est signe de respect et d'honneur. Après ces actes, l'enfant sera considéré comme adulte définitivement.

Les chamans de la tribu sont très liés à l'Aether de la mort. Aussi, les corbeaux, contrairement à ce que l'on pourrait penser, ne sont guère présages de mort mais messagers de ce dernier. De ce fait, les hommes et les femmes sont très attentifs à leur présence. Quand nul animal ne se trouve à leur côté, cela est un signe funeste, le signe que le Dieu est en colère. Ainsi, dans ce cas là, un chaman se porte volontaire afin d'être sacrifié pour apaiser la colère de la Mort. La procédure de sacrifice est particulière puisque c'est le maître des esprits ou le chef de la tribu qui devra s'en occuper devant tous les membres du groupe. Deux bâtons séparés en deux branches vers le haut seront plantés dans le sol, le chaman à genoux au centre d'eux. Ses bras seront posés sur chacun d'eux. Pendant la cérémonie, celui-ci ne devra en aucun cas crier, signe de sa force et de son respect envers le Dieu de la Mort. En échange, il est dit qu'il ne deviendra guère un esprit, qu'il se réincarnera dans le corps d'un nouveau né qui sera au service de l'Aether, un grand honneur pour les chamans de la tribu. Quoi qu'il en soit, pour atteindre ce qui est pour lui un idéal, il devra ne pousser aucun cri. Son dos sera ouvert avec une lame puis, à coup de hache, chacune de ses côtes sera détachée de sa colonne vertébrale pour pouvoir avoir accès aux organes du chaman. Ses poumons seront alors pris, retirés et posés sur ses épaules jusqu'à ce que le chaman sacrifié suffoque et meurt. Après cet acte, les membres de la tribu se retireront afin de laisser au dieu de la Mort le privilège de venir lui-même récolter l'âme et l'esprit du sacrifié. Bien souvent, le lendemain de l'acte, les corbeaux réapparaissent auprès des membres de la tribu.


INVITÉS EXTÉRIEURS

Il est possible que des individus ne faisant point partie de la race chamanique soient conviés à participer à une cérémonie. Néanmoins, si des pratiques peuvent être considérées comme barbares par certains, le mieux pour l'invité n'est pas de faire preuve d'ethnocentrisme mais de s'ouvrir à un monde qu'il ne connaît pas. Pour les chamans des tribus, les célébrations en l'honneur de leurs Dieux sont tout à fait normales et justifiées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://libertya.forum-canada.com
Inkessa
Sagesse des Glaces
Sagesse des Glaces
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: RACE ― Chamans (menaj ä feir)   Ven 22 Aoû - 23:06

SYMBOLES CHAMANIQUES

Si les chamans appartenant aux tribus sont ceux qui accordent le plus d'importance aux symboles, il n'en ressort pas moins que la race en elle-même est très liée à ces derniers, comme aux Dieux. Il ne faut pas l'oublier car, après tout, les chamans doivent en grande partie leur existence des faits d'une Aether. Comment ne pas croire dans ces conditions ? Quoi qu'il en soit, les symboles sont divers et variés et peuvent avoir une signification différente selon la situation dans laquelle ils sont observés.

Le corbeau


A l'inverse de ce que certains anthropologues étudiant la culture chamanique pourraient penser, le corbeau n'est en aucun cas un symbole de mort mais un messager du dieu de la mort lui-même, un protecteur qui, de par sa présence, traduit le contentement de ce dernier. Aussi, les membres de la tribu Alsea sont généralement suivis de ces animaux où qu'ils aillent. Dès que ce n'est plus le cas, un sacrifice est fait afin de contenter l'Aether vénéré. Le corbeau représente donc un bon présage, même si la signification de sa présence n'est pas toujours celle-ci. En effet, il y a un grand pas entre le monde conscient et le monde du rêve. Ainsi, l'apparition d'un corbeau dans un rêve peut prêter à des interprétations différentes. Un corbeau blanc est le plus souvent un signe de mort ou celui d'un grand changement dans la vie du chaman. Cela peut être une avancée hiérarchique, une transformation raciale ou encore une rencontre capitale. Un œil de corbeau, aperçu en gros plan, est un signe de connaissance. Souvent, dans les jours à venir, le chaman se verra révéler quelque chose qu'il souhaitait savoir depuis longtemps ou une information capitale pour la suite de son existence. Deux corbeaux dans un rêve sont le signe d'une alliance mais pas une alliance amoureuse, une alliance plus intellectuelle et basée sur une volonté commune. Enfin, même si cela n'a rien à voir avec la symbolique, le corbeau est un animal protégé par les chamans qui jamais n'en feront sacrifice et qui seraient prêts à venger sa mort en tuant l'Homme responsable d'un tel acte, jugé criminel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://libertya.forum-canada.com
Inkessa
Sagesse des Glaces
Sagesse des Glaces
avatar

Messages : 482
Date d'inscription : 29/06/2012

MessageSujet: Re: RACE ― Chamans (menaj ä feir)   Ven 22 Aoû - 23:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://libertya.forum-canada.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RACE ― Chamans (menaj ä feir)   

Revenir en haut Aller en bas
 
RACE ― Chamans (menaj ä feir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vient de paraître : mémoires Saint-Chamans
» Episode 04 : Le Phare de Race Rock
» La race et le débat
» Vidéo-info : "Eugénisme - Le Nouvel Ordre Mondial veut éradiquer la race "aryenne" !
» L'avenir de la race humaine se situe dans l'espace.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Libertya :: Usaeless dräft-
Sauter vers: